Occitanie: Manif pour les OGM

Publié le par eve.api-oc


Première manif en Occitanie pour les OGM

Samedi dernier 11 Août 2007, à Saverdun, dans l’Ariège, a vu se dérouler deux manifs ; La première : celle d’agriculteurs qui, à l’appel de la FDSEA, protestaient conte les fauchages de plans transgéniques, s’est déroulée le matin ; l’après-midi , ce sont les verts et la Confédération Paysanne qui appelaient à protester contre la plantation d’Organismes Génétiquement Modifiés en plein champs ; pour la participation, ce fut égalité ; 300 participants pour les uns, trois cent participants pour les autres.

côteaux du Lauragais avant les semailles, vers Fajac la relinque
famille-015.jpg

Saverdun, je connais, c’est à une vingtaine de kilomètres du village du Lauragais d’où ma famille est originaire ; J’y ai encore quelques amis…des agriculteurs.

On peut dire que tous les agriculteurs là bas, quelle que soit leur opinion vis-à-vis des O.G.M, sont unanimes pour condamner les fauchages. Ils se sentent solidaires des agriculteurs victimes.

Deux de mes amis font du Maîs et du tournesol, mais ils ne planteront pas d’OGM, ils sont contre, par principe ; les inquiétudes du public et la polémique les a touché et convaincu de ne pas être coresponsables d’une possible catastrophe. Ni l’un ni l’autre ne comprennent toutefois les faucheurs volontaires. Ils savent ce que c’est de préparer la terre, de semer, de surveiller, de faire pousser une graine et , de voir en rien de temps anéantir tout ce travail est pour eux inacceptable.

Un autre de mes amis écoute d’une oreille favorable les sirènes de Monsantos. En 2007 il n’a planté que du tournesol semence et du blé dur ; depuis plusieurs années il ne faisait plus de maïs, les cours avaient trop baissé à son grée,  actuellement les cours ont un peu remonté et, en plus, le maîs OGM est payé plus cher que l’autre., Il y a moins de traitements…et ne lui parlez pas de risque quelconque…"Si on nous le laisse planter c’est qu’il n’y a pas de risque "

 

Ce jour là, si j’avais été dans ma famille Lauragaise, j’aurais été manifester contre les OGM mais je ne sais pas si ma famille et mes amis auraient compris ma position. Samedi, il n’y a pas eu d’affrontement, les deux camps y ont veillé sous la surveillance du préfet.

 

Jusqu’à quand le ministère de l’agriculture va-t-il jouer à qui perd gagne ?

                        Soit on admet que les OGM autorisés à la culture recèlent un potentiel de dangerosité pour la santé humaine , animale, ou pour la flore et on établi très vite un moratoire comme en Allemagne ; quitte à indemniser les agriculteurs pour les récoltes perdues

 Soit on ne s’arrête pas à la mise en garde de certains chercheurs, on confirme son autorisation de culture et on défend le travail des agriculteurs on protège leur champs

Publié dans occitanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article